Fellag : Grand humoriste Kabyle

2

Quoi que certains algériens le critiquent il reste le meilleur humoriste en Afrique du nord, ces fans notamment occidentaux, témoignent de son intelligence de sa maitrise des sujets qu’il abordait et de son humour compris à l’échelle universelle.

Nous lui rendons hommage et lui souhaitons une longue vie.

Muhand Fella, dit Mohamed Fellag ou simplement Fellag ou parfois Mohamed Saïd Fellag, est un acteur, humoriste et écrivain Kabyle, né le 31 mars 1950 à Azeffoun en Algérie.

1997/1998 : Prix de la révélation théâtrale de l’année du Syndicat de la critique, pour Djurdjurassique Bled, Théâtre international de langue française, Paris

2003 : prix Raymond-Devos de la langue française

2003 : prix de la Francophonie, décerné par la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD)

2003 : prix de l’Humour noir, pour Un bateau pour l’Australie

2012 : prix Génie, interprétation masculine dans un premier rôle, Bachir Lazhar, dans le long métrage dramatique Monsieur Lazhar

Molières 2014: nomination au Molière seul(e) en scène pour Petits chocs des civilisations

Il ne parle que le berbère (variante kabyle) jusqu’à ce que la famille s’installe à Alger alors qu’il a huit ans. Il apprend alors l’arabe algérien et le français.

Son père, militant FLN pendant la guerre, est tué dans un accident de voiture en 1965 (il a 15 ans).

Il fait des études de théâtre à l’Institut national d’art dramatique et chorégraphique d’Alger, situé à Bordj el Kiffan, de 1968 à 1972. Il quitte le Théâtre national et fonde sa compagnie avec d’anciens élèves. Ils écrivent des textes, partent en tournée, jouent dans les prisons, les usines, etc. Il émigre au Québec en 1978, puis à Paris en 1982, vivant de petits emplois. En septembre 1985, il retourne en Algérie, est engagé par le Théâtre national algérien5, pour interpréter L’Art de la comédie d’Eduardo De Filippo6. Il travaille en tant que comédien et metteur en scène, et commence à écrire ses textes, dont son premier spectacle, Les Aventures de Tchop en 1986. Il devient une vedette grâce à des performances mêlant berbère, arabe et français.

En 1991, Babor Australia est créé en kabyle, puis joué en arabe algérien à Paris. Au théâtre de l’Europe en 1992, il est joué alternativement en kabyle et en arabe algérien. Babor Australia, actualisé en Un bateau pour l’Australie en 2002, est basé sur une rumeur, évoquant l’arrivée prochaine à Alger d’un bateau australien supposé emmener des chômeurs pour leur procurer là-bas emploi et logement, qui provoqua une file d’attente devant l’ambassade d’Australie.

Il dirige quelque temps le théâtre de Vgayet en 1992-93.

La Guerre civile algérienne déclenchée, Fellag part en tournée en 1994 avec Babor Australia, en Algérie puis en Tunisie. À la fin de l’année, il s’établit à Tunis où il crée Delirium. En 1995, il s’exile à Paris. Il y écrit Djurdjurassique Bled, qui est représenté alternativement en kabyle et en arabe algérien. Puis, il l’adapte en français et ce premier spectacle en français, créé en décembre 1997, lui vaut le Prix du Syndicat de la critique 1997-1998, révélation théâtrale de l’année.

Fellag a vécu avec la comédienne Marianne Épin, morte les 9 décembres 2017, qui a mis en scène plusieurs de ses derniers spectacles

Spectacles

1987: Les Aventures de Tchop, à Alger

1989: Cocktail Khorotov, spectacle en dialecte algérien, Petit Théâtre de Riadh-el-Fath, Alger

1990: SOS Labès.

1991: Un bateau pour l’Australie (Babor Australia), duquel a été tiré un DVD (2002)

1991: Sinni, adaptation en kabyle par Mohya des Émigrés (pl) de Sławomir Mrożek au théâtre de Bougie

1994: Delirium, à Tunis.

1995: Djurdjurassic Park, Théâtre du Gymnase Marie-Bell, Paris

1997: Djurdjurassique Bled, Théâtre international de langue française, Paris

2001: Rue des petites daurades, Théâtre international de langue française, Paris

2002: Le Syndrome de la page 12, Théâtre du Rond-Point à Paris

2003: Che bella la vita !, Théâtre international de langue française, Paris

2003: Opéra d’Casbah, « mise en images » Jérôme Savary, avec Fellag, Biyouna, Abdou Elaïdi, un orchestre arabo-andalou et des danseuses; Espace Saint-Jean (sous chapiteau), Marseille

2004: Le Dernier Chameau mise en scène de Patrick Sommier, MC93 Bobigny, duquel a été tiré un DVD (2005), Théâtre des Bouffes du Nord, Paris

2007: L’ère des Ninjas et Djurdjurassic (Les Dinosaures), spectacle en dialecte algérien et en français, Théâtre du Gymnase Marie-Bell

2008: Tous les Algériens sont des mécaniciens, mise en scène de Marianne Épin et l’auteur, Les Nuits de Fourvière, Lyon

2011: Petits chocs des civilisations, mise en scène de Marianne Épin

2016: Bled runner, mise en scène de Marianne Épin

Metteur en scène

2008: Comment réussir un bon petit couscous de Fellag, CNCDC (Centre national de création et de diffusion culturelles) de Châteauvallon, Ollioules (Var), interprété par Bruno Ricci

2008: Tous les Algériens sont des mécaniciens, mise en scène avec Marianne Épin.

Publications

Djurdjurassique Bled, textes de scène, éd. JC Lattès, Paris, 1999, 197 pages, .

Rue des petites daurades, roman, éd. JC Lattès, Paris, 2001.

C’est à Alger, couverture de Slimane Ould Mohand, éd. JC Lattès, Paris, 2002, — recueil de cinq nouvelles : La théorie des Dominos, datée Bab El Oued 1975 ; Le nègre de midi ; La balle ; Allô ! ; Alger-New York Fellag, C’est à Alger,.

Comment réussir un bon petit couscous suivi de Manuel bref et circoncis des relations franco-algériennes, éd. JC Lattès, Paris, 2003,

Le Dernier Chameau et autres histoires, nouvelles, éd. JC Lattès, Paris, 2004, ).

L’Allumeur de rêves berbères, illustrations de Slimane Ould Mohand, éd. JC Lattès, Paris, 2007,

« Le miroir de la mémoire commune », préface à Jacques Ferrandez, Dernière demeure, Casterman, 2007

Le Mécano du vendredi, illustrations de Jacques Ferrandez, JC Lattès, Paris, 2010,

Cinéma

1983: Liberté, la nuit de Philippe Garrel, Mohand

1989: Hassan Niya

1990: De Hollywood à Tamanrasset, Green Eagle

1998: Le Gone du Chaâba de Christophe Ruggia

2001: Inch’Allah dimanche de Yamina Benguigui

2002: Fleurs de sang de Myriam Mézières

2003: Momo mambo de Laïla Marrakchi

2005: Voisins, voisines de Malik Chibane, Maklouf

2006: Michou d’Auber de Thomas Gilou

2007: L’Ennemi intime de Florent Emilio Siri

2009: Les Barons de Nabil Ben Yadir

2010: Il reste du jambon ? d’Anne Depétrini

2010: Dernier étage, gauche, gauche d’Angelo Cianci

2011: Le Chat du rabbin de Joann Sfar et Antoine Delesvaux, le Cheikh Sfar (voix)

2011: Monsieur Lazhar de Philippe Falardeau

2012: Zarafa de Rémi Bezançon et Jean-Christophe Lie (voix)

2012: Ce que le jour doit à la nuit d’Alexandre Arcady, Mohamed

2018: Moi et le Che de Patrice Gautier

Télévision

2005: Rue des figuiers de Yasmina Yahiaoui

2008: La Veuve tatouée de Virginie Sauveur

2010: Ni reprise, ni échangée de Josée Dayan, Gérard

2013: Je vous ai compris de Franck Chiche, Hakim, le père de Malika

Source : Damien Alberto

2

Souhaitez-vous vous abonner à nos pages?