Apulée (123-180 ap. J.-C.), le célèbre écrivain berbère

2

On ne peut pas parler de littérature berbère sans parler d’Apulée (en latin Lucius Apuleius, en berbère Afulay) qui appartient à une époque où la littérature était à l’aube de son expansion avant que la Renaissance ne vienne au monde. Le fait que toute son œuvre soit essentiellement regroupée dans un seul livre, ne nie pas son importance dans la croissance de la littérature berbère. Certains le considèrent même comme le père du roman. Son roman « L’âne d’or » est considéré comme le premier roman de l’histoire, mais ce n’est pas notre objectif ici, nous voulons juste montrer à nos lecteurs à travers cet article que la littérature berbère ne date pas d’aujourd’hui comme certains auteurs malveillants prétendent, mais remonte à de nombreux siècles, ainsi les intellectuels berbères ont vécu dans tous les siècles de l’histoire, mais dans la langue des autres certains ont réalisé un travail remarquable du génie.

Les différentes occupations militaires successives en Afrique du Nord ont eu un effet négatif sur les tentatives des Berbères de faire avancer leur langue écrite. Malgré les vicissitudes de l’histoire, les auteurs berbères ont offert à leur culture et à leur peuple le plus grand service jamais rendu, par leurs réalisations et leurs écrits exceptionnels. Comme l’a dit un prix Nobel : « La meilleure façon d’aider les autres, c’est d’écrire ». N’est-ce pas une fierté pour les Amazighs (Berbères) en parlant de Saint Augustin, Apulée, Juba II… ? Vers 123 A.D, Apulée est né de parents berbères aristocratiques locaux. Ainsi, contrairement aux enfants de son âge et de sa race, il a reçu une éducation romaine. Ses études élémentaires qui ont commencé dans sa ville natale de Madaurus (Constantin dans l’actuelle Algérie) l’ont conduit à la célèbre Université de Carthage et après à Athènes en Grèce où il a étudié la philosophie platonique entre autres sujets, il a également voyagé en Egypte pour étudier la philosophie et la religion. En contact avec différentes civilisations et cultures, le petit Berbère avait beaucoup changé, après que la mort de son père eut interrompu son travail et cessé sa quête de connaissances, il retourna dans sa ville natale où il reprit la richesse de son père et devint une personne ayant une autorité importante. Son vif intérêt pour Carthage l’a amené à s’y installer et à y exercer ses compétences de conférencier et ses vastes connaissances pour traiter toutes sortes de sujets, il pouvait aussi bien s’impliquer dans la musique et la philosophie que dans la magie, les chercheurs et les autorités ont réalisé une sculpture représentant sa personnalité influente en reconnaissance de ses admirables et hautes qualités, Apulée est vraiment une personne complexe et douée aux multiples professions, il a été avocat au début, puis curé, professeur, artisan de miracle…polyglot capable de communiquer dans plusieurs langues : Berbère, latin, grec… Son amour de la magie a conduit certains de ses contemporains à croire qu’il était comparable à Jésus, le grand faiseur de miracles… Apulée était un initié dans plusieurs cultes ou mystères, y compris les mystères d’Eleusis, Mithra, et Isis ainsi que le culte de Cabires à Samothrace et des milliers d’autres… d’intérêt moindre. « Il espérait révéler le secret des choses » dit un spécialiste de son travail. En effet, la magie a eu une influence très importante sur sa vie et son travail, on lui a même dit que sa belle-famille l’accusait d’utiliser la magie pour attirer l’attention d’une veuve aisée. Son œuvre majeure « L’âne d’or » consiste en des transformations magiques et des histoires amusantes. Cependant la magie n’est pas toute la vie de l’auteur multidisciplinaire, il s’intéresse aussi à la philosophie, l’astronomie et la médecine. Et son travail global montre comment notre homme est dans tout. Apologia, Floride, Métamorphoses ou Ane d’or, Sur le Dieu de Socrate, Sur Platon et sa Doctrine… C’est l’œuvre du grand auteur qui ne cesse d’étonner le monde depuis des siècles. C’est un miracle qu’un Berbère vivant sous l’occupation romaine ait atteint un tel niveau de mérite. Peu de choses connues sur sa vie et sa mort qui restent mystérieuses, personne ne sait ni l’heure ni la cause de sa mort. Apulée est parti, laissant derrière lui un travail riche et excellent.

Source: ICI

2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Souhaitez-vous vous abonner à nos pages?