Vers la dissolution des assemblées

2

Les Assemblées Communales, APW et l’Assemblée Populaire Nationale vont être dissoutes dans les prochains jours, vraisemblablement en mois de mars ou avril prochain, selon une source bien informée.Cette dissolution intervient juste après la révision de constitution, qui sera soumise à un référendum populaire, comme l’a décidé Abdelmadjid Teboune.

 

En entamant le processus de la révision, Abdelmadjid Teboune a nommé le 8 janvier dernier un ‘’comité d’expert’’ chargé de formuler des propositions et recommandations en vue de d’élaborer la nouvelle Constitution. Cette dernière est censée « favoriser l’émergence de nouveaux modes de gouvernance et de mettre en place les fondements de l’Algérie nouvelle »; explique le communiqué. ‘’

 

Les gestions, les actes d’administration courante, ainsi que les actes conservatoires urgents et de nature à préserver et/ou protéger le patrimoine communal seront confiés aux secrétaires généraux de ces assemblées en attendant leurs “jusqu’à renouvellement par voie électorale’’. Ajoute notre source.

 

Dans une lettre adressée au président de cette commission en l’occurrence Ahmed Laraba, dans laquelle, Abdelmadjid Teboune ‘’réitère’’ son engagement pour ‘’l’édification d’une nouvelle République afin de réaliser les revendications de notre peuple exprimées par le mouvement populaire ’’.

 

‘’  Comme vous le savez, j’ai placé à la tête des priorités de mon mandat à la présidence de la République, l’amendement de la Constitution, pierre angulaire pour l’édification d’une nouvelle République afin de réaliser les revendications de notre peuple exprimées par le mouvement populaire.A cet égard, une révision profonde de la constitution est souhaitable et nécessaire‘’. Écrit Abdelmadjid Teboune .

Pour Teboune le premier axe concerne le renforcement des droits et libertés des citoyens ‘’ La réflexion doit porter sur l’élargissement et l’enrichissement des espaces de liberté du citoyen à la fois par la consécration de nouvelles libertés individuelles et collectives, le cas échéant, et la consolidation des droits constitutionnels garantis. Il s’agira de donner un contenu et un sens aux droits et libertés consacrés et de protéger particulièrement la liberté de manifestation pacifique et la liberté d’expression et de la presse écrite, audiovisuelle, et sur les réseaux d’information qui doivent s’exercer librement sans porter atteinte à la dignité, aux libertés et aux droits d’autrui’’.

En attendant la révision de la constitution, plusieurs décisions seront prises justement pour attiser les tensions et libérer tous les prisonniers d’opinions, incarcérés notamment, durant les manifestations.

 

Yuva.A

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2

Souhaitez-vous vous abonner à nos pages?