Deux communes de Béjaïa et Tizi-Ouzou exclues par le ministère d’un programme européen

1
Loading...

Deux communes de Béjaïa et de Tizi-Ouzou en Kabylie exclues du programme Capdel sans aucune explication.

Le  Capdel, un programme lancé par le ministère de l’intérieur avec l’appui de l’Union européenne et du PNUD qui touche 10 communes pilotes choisies à travers les quatre coins du territoire national, pour leurs vocations touristiques, agricoles, artisanales…. en vue de les accompagner et de  renforcer leurs compétences sur tout ce qui est démocratie  participative et développement locale.

Ce programme se base sur l’implication active des élus locaux, de la société civile et de l’ensemble des acteurs et opérateurs locaux, économiques et sociaux entre autre. Une phase de diagnostic et d’analyse participative sur les opportunités et défis de ces communes est réalisée.

Le programme au profit des communes sélectionnées avance bien, les activités de renforcement des capacités à la démocratie participative et au développement local des élus locaux et de la société civile aussi .

Cette expérience lancée sur 10 communes pilotes  a suscité de l’espoir et des attentes chez les acteurs locaux et les populations des communes en question.

Seulement, deux communes  de Kabylie Béni Maouche à Bejaia et Tigzirt à Tizi Ouzou, choisies parmis les 10 communes pilotes sont subitement bloquées depuis des mois sans aucune explication. Le maire de la commune de Beni Maouche a déjà lancé un cri d’appel pour la relance de ce programme.

La LADDH saisie par le maire de la localité et par plusieurs acteurs locaux de la société civile  lance un appel pressant aux pouvoirs publics de relancer ce programme  dans les deux communes de Kabylie au même titre que  les autres  concernées sur le territoire national.

Source: ICI

loading...
1

Souhaitez-vous vous abonner à nos pages?

Inline
Inline