Béjaia: La wilaya bloque l’activité de la LADDH

0

Dans le cadre de la célébration de la journée mondiale des droits de l’Homme, coïncidant avec le 10 décembre de chaque année, la ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme LADDH, en partenariat avec la CNCPPDH et en collaboration avec la LADH, Amnesty international section Algérie, RAJ, CLA, AEC et autres partenaires, s’est vu refuser d’organiser son activité au sein de la maison de culture de Béjaia :   « Grave atteinte aux droits de l’Homme, la LADDH est interdite de célébrer la journée mondiale des droits de l’Homme à la maison de la culture « Taous AMROUCHE » à Bejaia. Le 5° forum dérrange! », Peut on lire sur la page Facebook de Houcine Boumedjane en sa qualité de responsable du centre de documentation en droits de l’homme (CDDH) de Béjaia.

En effet,  dans une déclaration rendue public par la LADDH,  cette dernière a dénoncé la réponse défavorable du secrétaire général de la wilaya de Béjaia quant à l’organisation de ce forum  au sein de la maison de culture de Vgayet. « Le Forum a été ouvert le 05 décembre 2016, et les conférences ont eu lieu dans la majorité des lieux programmés, sauf que depuis hier le 07 décembre ; la conférence prévue le soir à la résidence Berchiche II Université de Bejaia a été interdite par l’administration sans évoquer le motif, ce scénario vient encore une fois de plus de se reproduire puisque on vient d’apprendre que la conférence de Tichy programmée pour le 09 décembre est aussi interdite par la daïra, le même sort est réservé aux activités du 10 décembre 2016 journée mondiale des droits de l’Homme prévue à la maison de la culture à Bejaia »,  indique la même source.

« Décidément le ministère de l’intérieur, les pouvoirs publics, allergiques aux droits de l’Homme, veulent saborder le 5eme forum des droits de l’Homme à Bejaia qui n’est pas du gout des autorités, car il prend de l’ampleur d’année en année et réussit à coaliser des acteurs du mouvement des droits humains et de la société civile et ce en faveur de la promotion et de la protection des droits de l’Homme dans notre pays », souligne la LADDH.

L’ONG, a par ailleurs, rappelé le gouvernement son obligation de respecter les droits des défenseurs des droits de l’Homme, les droits de réunion et de manifestation pourtant garanties par les conventions internationales des droits de l’Homme et du droit national. Elle a cependant   appelé la population  à une large solidarité et à une mobilisation pour la sauvegarde de ses droits à l’expression, à la réunion et à la manifestation pacifique tout en annonçant  que les activités prévues pour le 10 décembre 2016 seront maintenues et seront transférées au CDDH de Bejaia.

Ameksa

 

loading...
0

Souhaitez-vous vous abonner à nos pages?