Alger:137 cabinets dentaires fermés pour propagation des hépatites B et C

2

La propagation des hépatites B et C est due, en grande partie, au non-respect par certaines cliniques dentaires privées des protocoles de stérilisation du matériel et au manque de formation des assistants dentaires, selon des experts sanitaires algériens.

L’hépatite B, transmissible par les liquides biologiques (sang, salive…) et l’hépatite C transmissible uniquement par le sang figurent parmi les pathologies les plus répandues dans la société, a déclaré à l’APS le président de l’association SOS hépatite, Abdelhamid Bouallag.

En Algérie, à l’instar de tous les pays du monde, les cliniques dentaires viennent en tête des foyers de transmission du virus, a expliqué M. Bouallag, s’appuyant sur les résultats de rapports de plaintes et enquêtes médicales.

Pour lui, la propagation de l’hépatite, notamment C, s’est accélérée par le manque d’hygiène et l’utilisation de matériel non stérilisé au niveau des cliniques dentaires privées, dont certaines ne disposent même pas d’autoclave (équipement de stérilisation).

Plus grave encore, certains patients omettent de déclarer au dentiste leur maladie, a-t-il ajouté précisant, à ce propos, que « 90% des personnes atteintes l’ignorent carrément ».

Par ailleurs, le président de l’association SOS hépatite a relevé un autre facteur crucial, à savoir le manque flagrant de formation des assistants dentaires, se félicitant de l’intérêt accordé, cette année, par les pouvoirs publics à cet aspect à travers l’ouverture d’un concours national d’accès à la formation spécialisée d’assistants en fauteuil dentaire.

Les assistants en fauteuil dentaire sont un maillon important dans la chaîne de l’hygiène dans les cliniques, a-t-il assuré.

 

Source :ICI 

2

Souhaitez-vous vous abonner à nos pages?

Inline
Inline