Appels au général Toufik à se présenter à la présidentielle de 2019

1
Loading...

Plusieurs voix s’élèvent pour appeler l’ex-général-major Mohamed Médiene dit Toufik, à se présenter aux élections présidentielles de 2019. En effet, et en l’espace d’une journée, deux organismes, l’un officiel, puisqu’il s’agit du bureau de Tizi Ouzou de la Fédération nationale de fils de Chahid (FNFC) et l’autre associatif, l’Association culturelle Casbawia de la wilaya d’Alger, ont appelé le général-major à la retraite, âgé de 79 ans à briguer en 2019, un mandat présidentiel.

Il y eut d’abord l’appel de la FNFC de Tizi Ouzou qui s’est lancée la première dans ce qui ressemble à une opération de sondage d’opinion coordonnée.

« Le Secrétaire général de la Fédération nationale des (fils) de chahid (FNFC) bureau de la wilaya de Tizi-Ouzou déclare qu’il est pour la présentation de la candidature de M. Mediene Mohamed aux prochaines élections présidentielles de 2019 », écrit très sérieusement le FNFC dans un communiqué datant du 15 septembre 2018 et signé par le président Houssine Hamlaoui.

Par la suite une association de la wilaya d’Alger qui se nomme l’Association culturelle Casbawia de la wilaya d’Alger, vient d’émettre un communiqué dans lequel elle exhorte l’ex-chef du DRS à se présenter aux élections présidentielles de 2019.

« Notre détermination d’Algériens fiers de tous nos frères et sœurs, ainsi que notre serment pour la défense de la patrie nous imposent aujourd’hui de faire appel solennellement au général de corps d’armée Mediène Mohamed à présenter sa candidature à la présidentielle d’avril 2019 », pouvait-on lire dans le communiqué.

« Sur la base des convictions patriotiques du général de corps d’armée Monsieur Mediène Mohamed, ses positions nationalistes et son engagement sans faille pour l’Algérie, il fut depuis son jeune âge un soldat modèle de l’ALN, a contribué avec ses frères pour le développement de l’ANP, a veillé efficacement à sa stabilité et à la sauvegarde de l’unité de la nation lors de la décennie noire .  Le général Mediène Mohamed a su garder un silence très significatif face aux bouleversements politiques de notre pays, afin de préserver les acquis démocratiques pour lesquels sa contribution ne peut être ignorée, il porte à jamais sa Patrie dans le cœur », rappelle cette association

Dans ce qui ressemble à une interminable guerre des clans, les appels à la candidature du général Médiene, mis à la retraite par le président Bouteflika en 2013, viennent, semble-t-il, contrecarrer les plans des partisans d’un cinquième mandat de Abdelaziz Bouteflika, qui, même aphone et invisible, continue d’être un sérieux prétendant pour sa propre succession.

Source:ICI

loading...
1

Souhaitez-vous vous abonner à nos pages?

Inline
Inline