»Radio Soummam, la plus grande mosquée de Bougie »

2

Par

Kader Sadji

Le samedi 8 août 2020

Du prêche anti-chrétien au discours misogyne

Dans la matinée d’aujourd’hui, samedi 8 août 2020, la radio Soummam évoquait la question du harcèlement sexuel dans la rue. C’est une bonne chose en soi. Le hic, lorsqu’on évoque les raisons incitant les hommes à s’adonner à cette pratique ignominieuse, il y a toujours cette question de la provocation de la femme qui revient à travers l’« indécence » de sa tenue vestimentaire. Conséquence de ce raisonnement : la victime devient coupable. Solution suggérée : la femme a intérêt à se voiler de pied en cap.

Ce n’est pas la première fois que cette émission délivre un message rétrograde, misogyne, intégriste, reléguant la femme à un rang de femelle apte à aiguiser l’appétit « instinctive » de l’homme. L’expression « instinct de l’homme » est d’ailleurs bien utilisée, sous un ton d’amusement. Cette analyse frivole fait passer l’homme pour un animal ne pouvant maîtriser ses pulsions à la seule vue d’une femme « indécemment » vêtue, selon les animatrices de l’émission. Voilà comment on justifie indirectement le harcèlement sexuel tout en donnant la fausse impression qu’on veut le combattre.

En vérité, ce genre d’émission sert subtilement l’idéologie intégriste officielle pour structurer l’esprit rétrograde des populations, la radio étant un média de mass ayant accès à tous les foyers. L’absence de réactions publiques de la part de femmes militantes ou pas banalise ce genre d’émissions. Je me demande souvent pourquoi les manifestantes du mouvement du 22 Février restent bouches cousues, alors que logiquement, quand on se bat contre l’injustice, on ne tolère pas la justification du harcèlement. A moins que ces manifestantes-là, sont sans opinions, sans positions politiques et que l’important pour elles est d’être dans les marches comme on aurait pu être dans un marché ou une supérette.

Il y a lieu de rappeler aussi un fait d’une extrême gravité. Le 10 avril 2020, cheikh T., très connu à Bejaïa, fit un prêche anti-chrétien d’une écrasante virulence. Il appela sans réserve les musulmans algériens vivant outre-mer, à ne pas se marier avec… des chrétiennes, au motif que leurs enfants seraient reconvertis au christianisme. Cette incitation des musulmans à ne pas se marier avec des chrétiennes est d’abord une atteinte grave au libre choix des individus de mener leur vie comme bon leur semble. Et puis, le choix porté sur un conjoint est dicté non pas sur la base d’une appartenance religieuse, mais sur un sentiment d’amour. Mais, pour ce prêcheur de haine, l’amour ne rentre pas en ligne de compte dans une relation entre mari et femme, c’est un sentiment étrange.

Si on ne dénonce pas avec force cette radio dont le pouvoir politique et ses alliés intégristes s’en servent tous les jours pour empoisonner nos esprits, l’intolérance et le fanatisme religieux continueront à faire des ravages dans une indifférence la plus coupable. Car, tout le monde sait que ce que diffuse cette radio noircit les cœurs et les âmes.

2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Souhaitez-vous vous abonner à nos pages?