Des Journalistes du  »Temps d’Algérie  » suspendus

2

Quatre  journalistes du quotidien  « Le Temps  d’Algérie » »ont fait les frais de leur prise de distance par rapport à la ligne éditoriale de leur journal étalée à grande manchette sur la Une de leur édition du 19 novembre 2019.  Le journaliste  Aissa  Moussi  qui, dans un post facebook  a parlé de « honteuse orientation » à propos de certains contenus de son journal    et trois de ses collègues qui lui ont exprimé leur solidarité ont été destinataires d’un avis de suspension temporaire  de la part   les responsables du groupe Média Temps Nouveaux.

Ces journalistes, selon l’avis, publié par les responsables du Groupe, vont être traduits prochainement devant le conseil de discipline qui devrait statuer sur leurs cas.  «  Par devoir de vérité, d’éthique et de conscience professionnelle, après des semaines d’une intenable situation au sein de notre rédaction, et malgré qu’il ne s’agisse pas de mes propres écrits, je ne peux continuer à rester de marbre » a, en effet, écrit Aissa Moussi sur sa page facebook où il  s’en est pris à l’orientation du journal  et  a rappelé qu’être journaliste, c’est savoir  faire preuve d’honnêteté avec soi-même et avec  l’opinion.

Ce commentaire n’a pas du tout  plu aux nouveaux responsables du Groupe qui ont réagi avec célérité en prenant  de sévères  mesures disciplinaires à son encontre  et  ceux qui se sont solidarisés avec lui. Sur les réseaux sociaux, où la place de la presse continue à être  largement discutée par les  internautes,  des marques  de soutien et de solidarité ne cessent de s’exprimer  envers les journalistes suspendus.

 

Source: ICI

2

Souhaitez-vous vous abonner à nos pages?

Inline
Inline