L’Iran « arraisonne » un pétrolier algérien avant de le relâcher

1

Un navire algérien, un pétrolier a été « arraisonné » par les gardes cotes iraniennes alors qu’il traversait le détroit d’Ormuz, indique ce samedi un communiqué de la Sontrach.

« Le vendredi 19 juillet 2019, à 19h30 heure algérienne, le pétrolier « MESDAR », de 2.000. 000 de barils de capacité, propriété de Sonatrach, a été contraint de mettre le cap vers les eaux territoriales des côtes iraniennes, par les garde-côtes de la marine iranienne, au moment où il traversait le détroit d’Ormuz », a expliqué la Sonatrach.

Selon la compagnie, « le navire se dirigeait, en fait, vers Tanura pour charger du pétrole brut pour le compte de la compagnie chinoise UNIPEC ». « A cet effet, une cellule de suivi a été immédiatement mise en place entre les départements ministériels de l’Energie et des Affaires étrangères, jusqu’au dénouement de cette affaire à 20h45 », précise Sonatrach qui indique « aucun incident humain ou matériel n’a été enregistré ».

Peu de temps auparavant, les gardiens de la « révolution » ont saisi un navire battant pavillon britannique. Ces saisies de navires dans ce détroit à travers lequel transitent 40 % de la consommation mondiale de pétrole, intervient dans un contexte de regain de tension entre Washington et Tehéran après la destruction d’un drone iranien par la marine américaine.

Source: ICI

1

Souhaitez-vous vous abonner à nos pages?

Inline
Inline