Début, hier, des épreuves du BEM

0

Les examens du Brevet d’enseignement moyen (BEM) ont débuté hier à travers le territoire national pour plus de 630 000 élèves qui aspirent à accéder au palier du secondaire : 52,27% filles et 47,73% garçons dont 20 762 candidats libres.

Une hausse de plus de 5% comparativement à l’année passée. 18 centres de collecte et 61 centres de correction sont mis en place en attendant l’annonce des résultats finaux de ces examens prévus pour le 1er juillet prochain. Cette session connaît la participation des collégiens relevant des écoles privées, des écoles des cadets de la nation, en plus de ceux appartenant aux établissements pénitentiaires (4332 détenus), un moyen pour favoriser la réinsertion sociale et prévenir la récidive, ainsi que les élèves aux besoins spécifiques. Les élèves qui obtiendront une moyenne égale ou supérieure à 10/20 seront automatiquement admis en première année secondaire, ainsi que ceux dont l’addition de la moyenne obtenue au BEM et de la moyenne annuelle de l’évaluation continue est égale à 10/20.

Rappelons que le taux de réussite à cet examen avait atteint 56,88% en 2018. En prévision de cet examen, les révisions se sont intensifiées les derniers jours. Beaucoup d’élèves ont choisi les cours particuliers, cours de soutien à domicile ou encore le travail en collectif pour éclaircir certains points du programme, mais également pour s’entraider en cas de difficulté. Les spécialistes conseillent toujours de la compagnie, c’est-à-dire des révisions en groupe, ce qui permet d’évacuer à la fois le stress et la peur d’échouer son examen et donner le meilleur de soi pour passer au palier supérieur. Il s’agit de révisions pour mettre à jour les informations qu’ils ont collectées tout au long de l’année.

A l’entrée de plusieurs CEM, les élèves, accompagnés de leurs parents, ont commencé à affluer aux environs de 7h du matin, motivés et optimistes quant à leur accès au cycle secondaire. Les éléments de la police ont été déployés pour assurer la fluidité routière aux alentours des établissements. «Prêts à passer les épreuves, Wassim, Dalel, Zoheïr, Mohamed et Hadil souhaitaient – à l’instar de leurs parents dont certains étaient plus stressés que leurs enfants – que les sujets soient à leur portée», rapporte l’APS.

Lahbib Abidat, directeur de l’éducation d’Alger-Est, a indiqué que «tous les moyens matériels et humains ont été assurés pour le bon déroulement des épreuves, les meilleures conditions d’accueil des élèves ont été réunies pour les orienter vers leurs classes d’examen. L’ensemble des superviseurs ont été instruits de ne pas utiliser de téléphone portable durant les épreuves, à l’exception du chef du centre pour nécessité impérieuse, et ce, en vue d’éviter une éventuelle fuite des sujets via les réseaux sociaux».

Abdelhakim Belabed, ministre de l’Education nationale, a donné depuis le collège d’enseignement moyen (CEM) Mohamed Khabab de Constantine, le coup d’envoi officiel des épreuves. Il a procédé à l’ouverture des plis contenant les copies des questions de la première épreuve, avant d’animer un point de presse dans lequel il est revenu sur l’importance des moyens mobilisés par l’Etat pour permettre un meilleur déroulement des examens de fin d’année scolaire.

Il a profité de cette opportunité pour introduire une dose politique et lancer un message à peine voilé, affirmant que «l’année scolaire 2018-2019 s’est déroulée dans la sérénité avec une régression des mouvements des grève permettant ainsi l’achèvement des programmes scolaires à travers les différents établissements scolaires du pays».

Source; ICI

0

Souhaitez-vous vous abonner à nos pages?

Inline
Inline