24 e anniversaire de l’assassinat de Saïd Mekbel, ce journaliste qui….

1
Loading...

Ce journaliste qui chaque nuit, suit attentivement les informations de son pays et consulte les dépêches de toutes les agences pour bien ficeler ses billets, c’est lui. Ce père qui affiche publiquement le noble métier qu’il fait et qui recommande à ses enfants d’en être fiers, c’est lui. Cet honnête citoyen qu’on traîne injustement de poste de police au palais de justice, c’est lui.

Cet individu qui, torturé, par la sécurité militaire de son pays, continue à braver les interdits et à asséner ses vérités, c’est lui. Cet individu de la famille qui avance qui s’est mis sur le dos tous ceux qui ont juré la perte de l’Algérie, c’est lui. C’est lui, qui le matin, bravant la peur, quitte sa maison avec pour toute arme, une plume, pour faire face à toute une faune de monstres secrétés par son pays.

Ce vagabond qui ne sait plus quand la nuit de l’horreur qui couvre son pays prendra fin et qui continue malgré tout à garder l’espoir, c’est lui. Ce militant qui presque quotidiennement lutte, à travers ses billets contre l’injustice sociale, la corruption financière et morale, c’est lui.

Cet homme qui ne partage pas les idées des islamistes, mais qui a pourtant contribué à la libération de beaucoup de jeunes islamistes des camps du sud, c’est lui. Ce démocrate que l’assassinat de, Tahar Djaout, a révolté et qui a participé à la mise sur pied du « Comité vérité sur l’assassinat de Tahar Djaout », c’est lui.

Ce Mesmar Djeha adulé par la jeunesse algérienne qui suit assidûment ses chroniques, c’est lui. Lui, c’est Saïd Mekbel assassiné le 3 décembre de l’année 1994 de deux balles dans la tête parce qu’il est simplement…..journaliste.

Source: ICI

loading...
1

Souhaitez-vous vous abonner à nos pages?

Inline
Inline