Un élu RCD d’Aokas menace un journaliste

1
Loading...

Le journaliste Kamel Medjdoub, chef du bureau d’El Watan à Bejaia, fait l’objet de menaces de la part d’un élu RCD de l’APC d’Aokas. « Il m’a appelé au téléphone, il parlait sans aucun respect, en élevant la voix comme ayant affaire à un voyou avant de me lancer ” je chercherai après toi” et de raccrocher aussitôt», a indiqué le journaliste qui a signé le premier article annonçant l’agression, mercredi dernier, d’un estivant par des parkingueurs.

Les « menaces » de cet élu, vice-président de l’APC d’Aokas, surviennent suite à une erreur concernant le lieu exact de cette agression qui a coûté la vie à un jeune estivant originaire d’El Oued. El Watan avait annoncé, à l’instar de plusieurs médias, que cet acte gravissime a eu lieu à Aokas, avant de rectifier. « Le jeune homme, âgé de 37 ans, a été agressé au niveau de l’une des plages de Lota, à la sortie de la ville d’Aokas, et non donc sur le territoire de celle-ci, comme rapporté dans notre édition d’avant-hier », a écrit le journaliste dans un article publié le 5 août dernier. « La source qui a partagé l’info de l’agression de l’estivant de Oued Souf a parlé d’Aokas, parce que ceux qui ont évacué la victime ont annoncé que c’est à Aokas.

En conséquence, tout le monde a écrit que les faits se sont déroulés à Aokas. Tout le monde a aussi rectifié que c’est finalement à une encablure d’Aokas, soit à Lota qui relève de la commune de Souk El Tenine. La vérité est suffisamment rétablie. Il faut arrêter maintenant les “mises au point” parce qu’il y a eu mort d’homme. Que ce soit à Aokas, à Souk Tenine, ou à Oued R’hiou, un jeune homme est mort… », a expliqué le journaliste Kamel Medjdoub.

Source

loading...
1

Souhaitez-vous vous abonner à nos pages?

Inline
Inline