Chafaâ Bouaiche suspendu par le FFS

1
Loading...

Le remuant député de Bejaïa et ex journaliste, Chafaâ Bouaiche vient d’être suspendu de toutes ses fonctions organiques au sein de son parti, le front des forces socialistes (FFS), avons-nous appris de source interne. La décision a été prise au plus haut niveau du parti lors d’une réunion interne tenue aujourd’hui mercredi ajoute notre source.

Tout porte à croire que ce soit le début de la fin pour Chafaâ Bouaiche au sein du FFS où il n’est plus en odeur de sainteté après avoir gravi rapidement les échelons de la responsabilité au point d’être nommé chef de son groupe parlementaire. Précisément, les ennuis de ce député, connu pour son inclination aux polémiques et parfois à des embardées par rapport à la ligne politique de son parti, au mois de juin dernier quand il fut débarqué de son poste de chef du groupe parlementaire.

Au FFS on a tenté d’expliquer sa rétrogradation par le souci de respecter le principe de l’alternance. Mais cela cachait mal un désaveu au député de «Bougie» qui aura allumé plusieurs foyers de tension au sein et en dehors de son parti. La dernière en date étant ses accusations contre un promoteur immobilier de la ville de Bejaïa qu’il a désigné du doigt sur sa page Facebook devenue par ailleurs un baromètre pour mesurer la température au sein du FFS.

Il avait ainsi plusieurs fois critiqué en des mots à peines voilés la gestion du parti par le nouveau Premier Secrétaire, Hadj Djilani avec qui le courant ne passait plus. Chafaâ Bouaiche avait notamment reproché à la direction du FFS d’avoir fait l’impasse sur la célébration en avril dernier de l’assassinat du membre fondateur du parti  Ali Mecili.

Il était alors clair que la direction ne pouvait se permettre de rester les bras croisés face à un député devenu «encombrant» et qui agit en solitaire. Réconforté par sa reconduction en tant que Premier Secrétaire au terme du congrès, Hadj Djilani est donc passé à l’acte en proposant cette mesure conservatoire qui consiste à suspendre Chafaâ Bouaiche de ses fonctions organiques en attendant peut être de le traduire devant le conseil de discipline.

Et connaissant les résultats de cette fameuse commission qui avait sacrifié un personnage aussi emblématique que Rachid Hallet, il n’est pas surprenant d’apprendre dans quelques jours que le député de Bejaïa soit radié des effectifs du parti. Il subira alors la loi de l’arroseur arrosé, lui qui avait béni l’exclusion de Hallet et avant lui Tabou et tous les dissidents. Pour rappel, Chafaâ Bouaiche, a été remplacé, à la tête du groupe parlementaire du FFS par Sadek Slimani.

Algérie 1

loading...
1

Souhaitez-vous vous abonner à nos pages?

Inline
Inline