Des listes électorales sont rejetées car elles auraient été infiltrées par le MAK

Listes électorales sont rejetées à Tizi-Ouzou, Béjaia, Bouira et ailleurs, par La DRAG, sous prétexte qu’il y a des militants du MAK qu’ils les ont infiltrés.

Des élus locaux en Kabylie dénoncent  et crient au scandale. Mme Moula, élue RCD dans l’APW de Tizi-Ouzou, qui a récemment démissionné de ce parti, a rendue une déclaration publique sur sa page facebook : «Des dossiers ou des listes de candidatures aux élections locales de novembre prochain, sont rejetés par la DRAG de Tizi-Ouzou, sous prétexte (sans aucun fondement juridique) qu’il y a infiltration des militants du MAK ! Moi, je crie au scandale, je crie haut et fort à une manigance des cercles du pouvoir, pour déstabiliser la région. Encore une fois, et une fois de trop, cette région semble être visée pour des calculs malsains qui ont un seul objectif : « sauver le pouvoir coincé entre la crise financière, qui les dépasse, et les pressions sociales, qu’ils auront du mal à contenir ou à dépasser « ! ». L’ex-responsable du RCD conclut : « Mais ce qui m’intrigue le plus, ce n’est pas la détermination du pouvoir, mais plutôt, le silence de l’opposition démocratique sur cette stigmatisation de militants d’opinions politiques, et cette aisance de l’administration à ignorer les lois de la république qui se limitent pourtant, à n’exiger que la nationalité et un casier vierge, pour pouvoir se porter candidat à toute élection !».

Du côté de Béjaïa, le député, M. Brahim Bennadji qui a dénoncé le rejet d’une liste indépendante à Tazmalt. Selon le député, l’administration locale a rejeté son dossier parce que le candidat est « militant intègre et engagé qui fait peur au pouvoir et à ses adversaire de Tazmalt ». M. Benadji n’a pas manqué d’exprimer sa solidarité avec  M. Redjdal et promet « qu’ un recours sera déposé au tribunal administratif en plus des actions citoyennes sur le terrain ».

Un militant d’Akbil, affirme que, « la liste des indépendants de la commune d’Akbil connue pour être proche de M. Nordine Ait Hamouda s’est vu refusé le maire actuel  Bessadi Hakim à la tête de liste par les services concernés de la Wilya, ils accusent ce dernier d’être proche des idées des souverainistes Kabyles, surtout après avoir refusé l’installation d’une brigade de gendarmerie dans la commune,et de livrer M.Bouaziz At Chebbib lors de la dernière édition de racontart à At Ouabane lors que la police a reçu l’ordre de l’arrêter, en leur répondant  « vous n’allez pas l’arrêter dans ma commune ».

D’après la même source qui a donné l’information, le problème est réglé juste après l’intervention de Nordine Ait Hamouda, qui a fait du chantage en menaçant le Wali de Tizi Ouzou de faire une déclaration de soutient au MAK.

Kabylie-Actualité/Kabylie Times

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *