Université de Béjaia: le campus de Targa Ouzemour paralysé

Le Campus Universitaire Targa Ouzemour relevant de l’université Abderrahmane Mira de Béjaïa est paralysé, depuis trois semaines, par des dizaines d’étudiants  mécontents quant « au pourrissement et à la situation catastrophique qui règne au sein de notre université depuis des années », apprend-on sur place.

Sur place, nous avons constaté que les étudiants grévistes ont des revendications différentes et selon leurs départements. Face à  la porte du bloc 2, nous avons rencontré Samir, un étudiant en première année sciences et technologies, résidant à Amizour se dit: «  fatigué des déplacements quotidiens de sa résidence jusqu’au campus de Targa Ouzemour », cependant, il réclame l’ouverture du nouveau campus d’Amizour qui peut abriter 6000 places pédagogiques.

Ouali, étudiant en recherche opérationnelle, a paralysé, en compagnie de ses camarades de section, le bloc 3, et ce, pour revendiquer le rachat des étudiants ajournés de la faculté des sciences exactes. Un peu plus loin, Nadia, cette étudiante gréviste demande aux enseignants de la faculté de sciences de la matière de faire un autre jury et de réétudier les affectations des étudiants de master.

Entre étudiants pro-grève et étudiants contre, le campus universitaire demeure bloqué et l’administration rectorale semble absente et n’arrive toujours pas à trouver des solutions pour satisfaire tout le monde.

Abbas.M