Béjaia: la police recherche les initiateurs de la grève (vidéo)

Il semblerait que la nouvelle loi de finances entrée en vigueur en 2017 a suscité la colère du citoyen, non pas seulement à  travers les réseaux sociaux mais aussi sur le terrain.

Répondant à  un appel à la grève d’une durée de 7 jours,  les commerçants de  la wilaya de Béjaia, de Tazmalt à Kherrata, ont baissé leurs rideaux durant toute la journée de ce lundi 2 Janvier, et ce, pour contester les dispositions austères de la loi de finances.

Plusieurs affrontements ont été signalés à Sidi Aich et à Béjaia entre des policiers et des citoyens en colère. Un bus appartenant à la société de transport en commun ETUB a été incendié, ce matin,  au niveau de la cité SOMACOB comme le montre cette vidéo.

La majorité des commerces d’Akbou ont répondu favorable à cette grève. Des habitants ont également manifesté dans les rues pour dire non aux augmentations de taxes.

MAIS QUI EST DERRIERE CET APPEL A LA GREVE ?

Les services de sécurité,  quant à  eux,  ont « ouvert une enquête pour identifier et arrêter les auteurs de cet appel anonyme », indique une source sécuritaire, tout en précisant que l’appel en question a touché uniquement la wilaya de Béjaia. « La dernière marche organisée au lendemain de l’adoption de la loi de finances par le parlement nous a permis d’identifier les initiateurs. Il s’agit d’individus résidant à Béjaia et même à l’étranger. Une brigade spécialisée s’en charge de ce dossier afin de mettre hors d’état de nuire ces individus qui détiennent de grandes pages à travers les différents réseaux sociaux et agissent en anonymat dans le but de déstabiliser le pays en commençant par Béjaia», précise notre source.

Par ailleurs, la plupart des commerçants de Béjaia ont répondu à cet appel à  la grève sans connaitre son initiateur, ce dernier n’est rien d’autre qu’ « un groupe d’individus derrière des écrans d’ordinateurs ! ».

Omar. B