AKBOU – Financé par la Coopération Technique Belge Le projet environnemental lancé

Le projet de «contribution à la gestion intégrée de l’environnement et au développement durable de la vallée de la Soummam», initié par l’association Étoile culturelle d’Akbou a été lancé avant-hier. C’est, en effet, un projet financé par la Coopération Technique Belge (CTB), en partenariat avec le ministère de l’Environnement et des énergies renouvelables. Le projet en question est mis en œuvre dans le souci de permettre un équilibre entre l’activité économique et la préservation de l’environnement. Il faut dire que par sa position géographique, la vallée de la Soummam représente un site unique par les richesses naturelles qu’il renferme. Cette région, qui concentre une population dense, est confrontée, cependant, comme tous les bassins versants de la rive sud-méditerranéenne, à un dilemme crucial. Il s’agit de se mettre en permanence à la recherche d’équilibre entre la nécessité du développement économique et le besoin absolu de sauvegarder l’environnement. Cela dit, la Soummam doit trouver impérativement un équilibre entre la préservation d’un écosystème méditerranéen fragile et l’intérêt économique de ces différentes activités pourvoyeuses d’emplois. Pour mener à bien cette tâche, il est indispensable de repenser la gestion de cet espace naturel et de prôner une gouvernance basée sur le concept du développement durable. La présentation dudit projet a été faite en présence de plusieurs organismes, à l’instar de la direction de l’Environnement de la wilaya de Béjaïa, la direction de la Formation professionnelle, la subdivision des forêts de la daïra d’Akbou, le représentant de la CTB, les élus de l’APC d’Akbou et de l’APW de Béjaïa, les associations Tudert de Fethoune ainsi que celle de la protection de l’environnement d’Akbou. Cette rencontre a été également marquée par la présence de M. Ferkane Ahmed, PDG d’une entreprise spécialisée dans la récupération et transformation de plastique. Cette dernière dispose, pour rappel, d’un centre de collecte et d’une usine de transformation avec une capacité de plus de 10 tonnes par jour. D’autres projets sont prévus, par cet investisseur, comme l’incinérateur de déchets médicaux.