Algérie: les migrants n’ont plus le droit de prendre le bus

Me Saleh Dabouz, président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH) a dénoncé, ce mercredi 27 septembre, le caractère « raciste » d’une instruction de la direction de transport de Mostaganem concernant les migrants.

Dans son instruction diffusée ce mercredi, le Directeur des transports de la wilaya de Mostaganem se réfère à une correspondance ministérielle datée du 24 septembre.

« Le directeur de transport terrestre de Mostaganem publie une instruction à caractère raciste pour interdire aux personnes qu’il considère comme étant des ‘migrants irréguliers’ d’emprunter les transports publics (et privés) en se basant sur une instruction ministérielle », écrit l’avocat sur sa page Facebook.

« Est-ce que le gouvernement algérien est devenu raciste ? Est-ce qu’il combat le fait de se réfugier (dans un autre pays, NDLR) pour des raisons sécuritaires, économiques ou politiques de façon raciste et en dehors du droit international ? », s’interroge-t-il.

Interrogé par TSA, le président de la LADDH assure avoir été approché par « le représentant de la communauté nigérienne ». « Il m’a dit qu’il y a une note pour ne pas transporter les migrants irréguliers. Des transporteurs clandestins profitent pour demander trois à dix fois le prix d’une course », s’indigne Me Dabouz.