Le Kabyle à l’ère de l’informatique

Les outils de traitements automatiques des langues naturelles et dans notre cas le kabyle donneront dans le futur leur point de vue et leur propositions dans le domaine de la graphie, de l’orthographe/syntaxe mais aussi dans d’autre domaine de la linguistique.

Les sciences de l’informatique appliquée à la linguistique sont très vastes. Elles seront d’un énorme secours pour certaines problématiques liées à toutes les sciences linguistiques: Phonétique et phonologie(analyse des spectres: traitement du signal…), morphologie (lemmatisation…), syntaxe ( analyse syntaxique), sémantique (analyse du sens..), stylistique, pragmatique, cohérence….

Pour tous ces domaines de la linguistique, l’informatique a des solutions (1) non seulement pour analyser l’état actuel selon les règles fixées (et dans notre cas la langue kabyle), mais aussi déceler les anomalies, la complexité, les problèmes, les erreurs liées à ces règles supposées figées dans le temps.

La complexité des règles, la récurrence des cas irréguliers, … (bref: l’impossibilité de simplifier les règles) impliquera des algorithmes complexes pour traiter automatiquement la langue en question. C’est pour ça que l’en entend aujourd’hui de chinois simplifié, de l’anglais simplifié… et peut être demain du français simplifié.

Aujourd’hui, comme la technique régit la vie au quotidien, la machine a son mot à dire. Car il s’agit d’aller vers un modèle où la machine doit d’être mise à la disposition de l’homme et il faut s’entendre.

La langue kabyle n’échappera pas à la règle. Sinon nous n’aurons pas notre place.

*(1)Une étude détaillée sur le cas du Kabyle est en phase de réalisation.

M. Belkacem