Visa pour les étudiants algériens: l’Ambassade de France s’explique

Visa pour les étudiants algériens: l’Ambassade de France s’explique

L’ambassade de France en Algérie a apporté, ce jeudi 3 août, des réponses aux interrogations suscitées par la décision de modifier certaines conditions pour l’obtention de visa d’étude. Depuis quelques jours, les services consulaires exigent notamment aux Algériens souhaitant étudier en France de s’acquitter 30% de la réservation d’hôtel sur trois mois effectuée dans le cadre de la demande de visa d’étude.La décision a suscité des protestations de la part d’associations d’aide aux étudiants algériens en France et une vive inquiétude parmi les étudiants candidats. L’ambassade confirme avoir « mis l’accent sur les conditions d’hébergement, au regard notamment des nombreux cas d’irrégularités constatés et des conséquences négatives pour les étudiants ».

Selon elle, « l’analyse des premiers dossiers de la campagne 2017 par le service des visas du Consulat général a fait apparaître que plus des trois-quarts des dossiers présentaient une réservation d’hôtel annulée dès le lendemain où elle avait été prise ou juste après la délivrance du visa ». « En annulant sa réservation d’hôtel ou en modifiant son adresse d’hébergement, l’étudiant se prive des justificatifs obligatoires lors de son arrivée en France et pour ses trois premiers mois de séjour. Il encourt alors plusieurs risques : refus de délivrance de visa, refoulement à la frontière, refus de délivrance de titre de séjour ou obligation de quitter la France », explique l’ambassade de France. Pour l’ambassade, « il ne s’agit pas de nouvelles conditions mais seulement de l’application des exigences réglementaires, avec pour seule préoccupation le succès de la procédure engagée afin de sécuriser le séjour des étudiants algériens ». « Pour mémoire, plus de 23.000 étudiants algériens poursuivent actuellement leurs études en France », conclut le communiqué. TSA