Assassinat de l’ambassadeur russe : pour Gilbert Collard, l’islamisme est un nouveau nazisme

«Il faudrait qu’il y ait une volonté de toutes les nations pour éradiquer l’extrêmisme islamiste qui va semer la guerre partout», mais les Européens sont «désarmés, désarticulés, désorganisés», s’indigne le député Gilbert Collard.

RT France : L’ambassadeur russe en Turquie Andreï Karlov a été tué par un islamiste radical, d’après les premiers éléments à disposition. Comment peut-on lutter contre des crimes pareils ?

Gilbert Collard (G. C.) : C’est très difficile de lutter contre une organisation aussi multiforme et qui maintenant réussit à s’infiltrer dans des structures d’Etat de pays, puisque l’auteur du crime terroriste contre l’ambassadeur de Russie en Turquie était un policier. Cela prend une dimension tout-à-fait angoissante, vu la présence au sein même des forces de l’ordre de possibles terroristes infiltrés. Il faudrait vraiment qu’il y ait une volonté de toutes les nations pour éradiquer une fois pour toutes cet extrêmisme islamiste qui va semer la guerre partout. Malheureusement actuellement les nations, pour un tas de raisons, ne s’entendent pas dans cette lutte contre un nouveau nazisme, il n’y a pas d’autres mots.

« La Russie va exiger une vraie clarification de la part de la Turquie, parce qu’il ne faut pas que celle-ci suive le double jeu »

RT France : La Turquie promet d’enquêter sur le meurtre de l’ambassadeur. La France et les pays occidentaux, que doivent-ils faire à leur tour ?

G. C. : D’abord, je voudrais dire toute ma peine au peuple russe, qui est un peuple ami, dont on partage l’histoire et la culture. Les nations européennes ne font rien, comme d’habitude. Elles parleront, elles feront de la morale verbale, mais ne feront rien, car elles sont complètement désarmées, désarticulées, désorganisées, ce qui est tout-à-fait dramatique.

« Les médias occidentaux vont avoir du mal à continuer à vendre leur propagande très hostile à la Russie »

RT France : Cet assassinat va-t-il influencer les relations entre la Russie et la Turquie, entre la Russie et l’Occident ?

G. C. : Il y a eu un rapprochement après les tensions entre la Russie et la Turquie. La Russie, qui est une grande nation très lucide et très politique, va exiger une vraie clarification de la part de la Turquie, parce qu’il ne faut pas qu’elle suive le double jeu, et j’ai l’impression que les médias occidentaux vont avoir du mal à continuer à vendre leur propagande très hostile à la Russie pour des raisons qui relèvent d’un aveuglement total. Peut-être que ce drame va permettre aux uns et aux autres de se poser les bonnes questions.

Entretien réalisé par RT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *