Algérie: Le gouvernement interdit la commercialisation de Rahmat Rabbi

Le ministère du Commerce algérien met en garde les citoyens contre l’utilisation d’un complément alimentaire dénommé RHB (Rahmat Rabbi) commercialisé dans les pharmacies comme produit supposant atténuer les complications liées au diabète, avise mercredi ce ministère dans un communiqué.

Ce complément alimentaire a été développé par TZ Lab et fabriqué par Nadpharmadic-production sis à la zone industrielle El-Rhumel (wilaya de Constantine).

« Dans ce cadre, par mesure de précaution, les services du contrôle de la qualité et de la répression des fraudes du ministère du Commerce ont procédé au retrait de ce produit avec des prélèvements aux fins d’analyses et de vérification de sa conformité », indique la même source.

A ce titre, « il est recommandé aux consommateurs de s’abstenir d’acheter ce complément alimentaire jusqu’à obtention des résultats définitifs de ces analyses », insiste le ministère.

En outre, les services du contrôle de la qualité et de la répression des fraudes « avisent les pharmacies d’officines et les commerçants que la commercialisation ou l’utilisation de ce produit avant l’obtention des résultats d’analyses les exposent à des sanctions administratives et pénales », précise le communiqué.

En tout état de cause, les services du contrôle et de la répression des fraudes du ministère du Commerce « ont été chargés de procéder sans délai, au retrait de ce produit mis sur le marché », ajoute le communiqué.