La mairie de Béjaia ne prendra pas en charge la famille expulsée

Il semblerait que les responsables à  la tête de la mairie de Béjaia ont fait marche arrière à  propos de la famille expulsée, jeudi dernier, -par les services de sécurité en présence d’un huissier de justice-, de l’appartement qu’elle occupait en tant que locataire, et ce, depuis des dizaines d’années.

En effet,  la cellule de communication  a  publié,  hier (trois jours après l’opération d’expulsion), un communiquant informant la population de Béjaia que : « le Président de l’assemblée populaire communale de Bejaia, M. Abdelhamid MEROUANI recevra, ce dimanche 04 décembre, en son bureau les membres de la famille expulsés de leur maison située au niveau de la rue Idjraoui, et ce, afin d’examiner toutes les voies possibles pour les reloger », a-t-on lu dans le communiqué publié par la cellule de communication de l’APC de Béjaia.

Les responsables à  la tête de la mairie de Béjaia se sont montrés inquiets de la situation de cette famille qui se trouve, depuis jeudi soir, dans la rue:« S’agissant d’une famille avec des enfants en bas âge, une décision sera prise pour les réconforter en cette période d’hivers. Un communiqué de presse sera rendu public à ce sujet », souligne la même source.

24h  après,  la cellule de communication de l’APC de Béjaia n’a toujours pas donné de nouvelles quant à  cette rencontre qui devait rassembler la famille expulsée et le maire de Béjaia. Le comble c’est que même le communiqué publié, hier, par ladite institution a été supprimé de sa page officielle!

Contacté par nos soins,  Hocine BOUMEDJANE, responsable du  centre de documentation  en droits de l’homme (CDDH),  bureau de Béjaia,  a indiqué que la rencontre a eu lieu (entre le maire et la famille Sidane) mais, en vain puisque: «J’ai appelé la famille Sidane et m’a confirmé qu’elle a été reçue mais sans résultat. Le maire lui a proposé de trouver une location d’ici 6 mois le temps de voir comment l’aider. Que des promesses mais rien de concret. La LADDH (ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme) fera tout pour que cette famille retrouve un toit dans les meilleurs délais », précise le responsable du CDDH.

Par ailleurs,  un avocat de Béjaia nous a informés que « les opérations d’expulsions sont formellement interdites d’exécution en périodes hivernales. La loi est pourtant claire », a-t-il indiqué.

Ameksa

Lire aussi :  Béjaia: Pourquoi la famille Sidane s’est-elle fait expulser?