Ait Serradj, un village en souffrance

Trois mois après la rentrée scolaire, la classe de quatrième année primaire de l’école Djafari Hammou du village Ait Serradj relevant de la commune d’Ighil Ali, est toujours sans enseignants.

Inquiets sur l’avenir de leurs enfants, les parents d’élèves tirent la sonnette d’alarme et appellent les autorités concernées à intervenir « afin de trouver une solution, dans les plus brefs délais, à  cette crise qui  règne au sein de l’école de notre village», clame un parent d’élève rencontré sur place.

Il est à signaler que ce village, se trouve dans une situation critique, chose, qui pousse ses habitants à le quitter,d’ailleurs,  il en reste environs 1600 alors qu’il y’en avait beaucoup plus que ça aupparavant «nous sommes complètement isolés. Nous n’avons ni un centre de santé, ni moyens de transport, ni gaz de ville, ni stade et en plus de tout ça,  nos enfants risquent de ne pas avoir accès à l’écoles. Nous avons sollicité, à maintes reprises le maire d’Ighil Ali,  mais hélas, rien n’a été fait !» ,s’indigne un autre citoyen du village.

Abbas.M