El Kseur: l’incroyable histoire de Sofiane MEHIDI emprisonné par erreur (actualisé à 21H55)

0

Les citoyens de la ville d’El Kseur, ont lancé, dans la matinée de ce lundi, un appel  au rassemblement, pour la journée de demain mardi, devant le tribunal d’El Kseur, et ce, pour exiger la libération immédiate de MEHIDISofiane « injustement incarcéré depuis 02 semaines dans une prison à Oran pour des faits qui lui sont reprochés et qu’il n’a jamais commis, en l’occurrence des faits totalement ignorés par Sofiane lui-même et par les membres de sa famille », peut on lire dans le document partagé par un artiste natif  d’El Kseur, en l’occurrence, Djamel Bouali.

Victime d’une erreur judiciaire, Sofiane MEHIDI, se retrouve du jour au lendemain prisonnier à Oran, une ville qui n’avait jamais connu auparavant : « Pour payer la grave erreur d’une juge et de l’incompétence de la procédure judiciaire algérienne. Sans même pas enquêter ou lire les documents officiels qui prouvent que c’est un citoyen de la wilaya de Bejaia et non pas un habitant d’Oran originaire de Mouzaia. Il s’agit d’une vraie mascarade que les juges et procureurs d’Oran essaient de camoufler pour le moment. Mais, entre temps, Sofiane se retrouve en prison avec des criminelles», précisent les rédacteurs de l’appel.

19H30, Sofiane MEHIDI libéré

C’est vers 19H30 qu’une bonne nouvelle commença à circuler à  travers les réseaux sociaux : « Sofiane  MEHIDI emprisonné par erreur dans une prison à Oran vient d’être libéré », écrit Djamel  Bouali  sur sa page Facebook.

Cette nouvelle vient soulager la famille de la victime et toute la population de la ville d’El Kseur. Néanmoins, selon une source proche de la famille de la victime, cette dernière, pourrait porter plainte contre les responsables qui ont incarcéré Sofiane MEHIDI injustement.

(Actualisé à 21H55)

Contacté par téléphone, Khaled Ramdani, l’avocat de  Sofiane MEHIDI  a accepté de nous raconter les faits de cette histoire: «  mon client, découvre, pour la première fois, qu’il fait l’objet d’un billet de recherche après avoir demandé, auprès du tribunal d’El Kseur, un extrait de son casier judiciaire pour les besoins un dossier administratif, sur place, l’agent lui demande de rencontrer le procureur pour pouvoir récupérer le document, ce dernier, avait, ensuite, fait appel aux forces de l’ordre qui ont procédé à  l’arrestation de mon client. Transféré d’un commissariat à un autre, M. Mehidi s’est retrouvé, après une semaine, à  Oran. Une procédure judiciaire a été instruite pour association de malfaiteurs, et  a été jugé, le 14 novembre. Il s’agit tout simplement d’une erreur. Le surnom du vrai malfaiteur était le même que le nom de mon client ».

La victime prend la route vers Béjaia

Sofiane Mehidi s’est fait arrêter, vers 21H30 puis relâché, suite à un contrôle effectué dans un barrage de Gendarmerie à la sortir d’Oran, «car son nom  n’a pas encore été effacé du registre des personnes recherchées», selon l’artiste Djamel  Bouali.

Le Berger

0

Souhaitez-vous vous abonner à nos pages?